Journal de bord du Costa Smeralda, jour 1 : c’est parti pour une semaine !

Vue extérieure du Costa Smeralda

Samedi 12 juin, cette fois c’est la bonne, nous allons enfin pouvoir embarquer sur l’un des tous derniers navires Costa, le SMERALDA, navire amiral de la flotte, sur lequel CAPITAINE MEEPLE organisera sa prochaine croisière thématique jeux à la Toussaint 2022..

Relire le journal de bord du Jour 2 : les excursions à terre

Relire le journal de bord du Jour 3 : se déplacer sur le bateau

Relire le journal de bord du jour 4 : les boissons

Relire le journal de bord du jour 5 : à table !

Relire le journal de bord du jour 6 : internet à bord

Relire le journal de bord du jour 7 : le coût d’une croisière

Projet de croisière déjà reporté deux fois pour cause de crise sanitaire, nous devions effectuer ce repérage en mars 2020… Ce fameux mois de mars où toutes les frontières se fermaient et les activités s’arrêtaient.

L’armateur Costa nous a conviés, dans le cadre d’un EDUCTOUR, opération promotionnelle pendant laquelle plusieurs dizaines d’agents de voyage sont invités à découvrir le bateau, les activités, les équipements pour pouvoir mieux commercialiser les croisières.

Pour CAPITAINE MEEPLE, c’est un peu différent, nous sommes là pour découvrir un nouveau concept de croisière, bien différent à bord du SMERALDA de celui du DIADEMA avec lequel nous étions partis à presque 300 en mars 2019.

Nous avons donc huit jours à bord pour comprendre le nouveau fonctionnement et imaginer où et comment organiser les activités ludiques à bord, pour permettre à nos passagers de vivre une nouvelle fois des vacances exceptionnelles et inoubliables… Des vacances en partageant le navire avec tous les autres passagers… en attendant, un jour, de pouvoir privatiser un bateau, uniquement avec des joueurs !

Tous les jours, en fin de journée et avant le départ en mer du bateau, nous publierons un article sur une des thématiques de la vie à bord pendant la croisière pour vous donner un aperçu de ce que sera la prochaine Odyssée Ludique du Capitaine Meeple : 20 000 Jeux Sur Les Mers, mais également pour recueillir vos avis, vos idées, vos envies.

Premier contact avec le navire

Arrivée matinale dans le port de Savone, en Italie, car les bateaux de croisière ne peuvent pas faire escale en France avant le 2 juillet prochain.

Nous apprenons que la France est passée la veille en « orange » sur la liste des pays à risque. Ce que nous trouvons assez incompréhensible au regard des flashs infos dans la voiture qui indiquaient que tous les indicateurs sanitaires en France sont bons. Dommage, les Français passent par la file test PCR et non antigénique.

Nous nous retrouvons plusieurs centaines à attendre 5 heures dans le terminal nos résultats, avant d’avoir l’autorisation de monter à bord.

Cette fois il est là… et on ne peut pas le rater !

Le SMERALDA fait plus de 300 mètres de long, près de 40 de large et surtout 19 ponts. On ne va pas se mentir, il ressemble plus à une barre d’immeuble qu’à un navire, à se demander comment un monstre pareil peut flotter… D’une capacité de 6000 passagers, c’est comme nous prenons plaisir à l’appeler un « temple flottant du divertissement »… Les Dieux du jeu sont servis…

L’embarquement se fait rapidement, encore quelques contrôles de sécurité et nous voilà à la recherche de notre cabine, la 15180…. 15 c’est l’étage, 180 le numéro de la cabine dans la coursive bâbord. Les cabines avec des numéros impairs sont dans la coursive opposée, à tribord.

L’invitation de Costa, nous fait bénéficier d’une cabine « balcon », le navire propose également des cabines extérieures (disposant d’une grande baie vitrée qui ne s’ouvre pas) et des cabines intérieures (aveugle).

A Savone, les cabines bâbord permettent d’avoir une vue sur la ville, directement, ce matin à Civitavecchia, nous avions vu sur la mer.

Vue de la mer depuis le balcon de la cabine

Répondre à l’appel du Capitaine, le vrai, pas CAPITAINE MEEPLE !

Sécurité oblige, à peine arriver à bord, vous serez convoquer à un exercice de sécurité qui est obligatoire. Ne pas s’y présenter c’est l’assurance d’avoir un rappel à l’ordre le lendemain de la part du commandant du navire.

Vêtu de votre plus beau gilet de sauvetage, les passagers se rendent à l’un des points de regroupement du navire, celui affecté à votre cabine. Il s’agit de code avec une lettre majuscule, le H pour nous, appelé à bord le « Muster Check Point ».

Il est écrit en gros sur votre gilet de sauvetage, que vous trouvez dans votre cabine et qui mentionne également le numéro de celle-ci. Pas de stress il suffit de demander ensuite à un membre de l’équipage où se trouve votre Muster Check Point.

Il ne vous reste plus qu’à suivre les consignes de sécurité présentées sur un écran et enfilez votre gilet de survie, histoire de choper le coup de main.

Ensuite il faut ramener le gilet en cabine, avant de reprendre une activité normale.

Choisir sa cabine à bord d’un navire de croisière

Lorsque vous réservez sur un bateau de croisière, voici quelques questions à se poser, par rapport au choix des cabines.

Bâbord ou Tribord vont déterminer en fonction du sens dans lequel le navire fait sa boucle en mer, si vous aurez du soleil au réveil ou au coucher, selon les ports si vous aurez vue sur mer ou vue sur le port.

A l’usage, on constate que souvent les terminaux croisières sont excentrées du centre-ville des escales, donc vous avez surtout vue sur des zones portuaires et des bâtiments industriels… Certains y trouveront (peut-être) un côté charmeur et romantique… ou pas !

Autre question à se poser, une cabine plutôt à l’avant, au milieu ou à l’arrière du bateau ? Ces navires sont immenses, on a vite fait d’y faire plusieurs milliers de pas dans une journée. En fonction des espaces à bord (restaurants, bars, salles, etc…) il peut s’avérer judicieux de privilégier la « zone » qui vous parle le plus.

Lors de la croisière 2019, les salles de jeux réservées à CAPITAINE MEEPLE étaient plutôt positionnée à la poupe, nous avions demandé à COSTA de proposer de manière préférentielle des cabines à l’arrière. Toutefois, selon les configuration (2, 3 ou 4 passagers et balcon, extérieur ou intérieur) parfois cela n’était pas possible.

Dernier détail qui peut avoir son importance, les ponts intermédiaires concentrent les lieux d’activités et peuvent être des zones un peu bruyantes, autant éviter de dormir au-dessus du bar qui fait la clôture. Bon après on peut voir la chose différemment, avoir sa chambre proche du bar qui fait la fermeture, pour faciliter le retour en cabine après une soirée bien arrosée !

Rendez-vous demain pour le récit de notre première vraie journée à bord et à terre avec une excursion dans la vieille ville de Civitavecchia.

3 réflexions sur “Journal de bord du Costa Smeralda, jour 1 : c’est parti pour une semaine !”

  1. Amusez-vous bien!
    Vous nous direz avant l’ouverture des réservations ou se trouvent les salles de jeux, pour qu’on vise les cabines alentours!…Vu la (bien trop vaste à mon avis) grandeur du bateau, il faudra vraiment se débrouiller pour que les salles concernant les joueurs soient regroupées ensembles. Qu’on ait plus la sensation de jouer que de courir des marathons dans les coursives 😉 D’autant que moi je me déplace avec difficulté et la taille de ce bateau me fait vraiment peur…
    Profitez bien en attendant:)
    Laurence

    1. Bonjour Laurence,
      Je suis dans le même cas que toi pour les déplacements et mon sens de l’orientation est quelque peu hasardeux… J’ai déjà fait une croisière et j’aurais surement perdu du poids si je n’avais pas autant profité des buffets !
      Si je peux te donner mon astuce perso : que tu préfères l’avant, l’arrière ou le centre du bateau, choisis une cabine proche d’un ascenseur ( cf le plan du navire sur Costa. Ca limite les distances pour vadrouiller entre les ponts et c’est moins fatigant pour retrouver ta cabine en fin de journée).
      Bonne croisière à toi si on ne se croise pas dans le labyrinthe des coursives 😉

    2. Cédric Bouchet

      Les salles de jeux, sur le #costasmeralda seront très probablement des espaces de restauration privatisés et dédiés à notre croisière. Donc très probablement plutot sur l’arrière du navire. Contrairement au Diadema de la croisière 2019, ce navire nouveau concept ne dispose plus de salles de réunion. Ou même d’une salle de jeu (de cartes) que nous avions occupé en continu.
      C’est tout l’objet de cette semaine à bord, trouver les meilleures solutions pour avoir un maximum de confort de jeu et un mimimum de nuisance / contrainte avec le reste des passagers qui seront à bord en même temps que nous.
      On a vu des emplacements très chouette, donc on va pouvoir demander pas mal de choses à COSTA et ensuite voir ce qu’on obtient aisément, ce qu’on obtient âprement et ce qui nous sera refusé.
      A ce jour on se fait peu de souci pour la partie Jeu de plateau et Jeu de Rôle, un peu plus pour les Murders et autres MiniGN à bord… (mais on va trouver).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.