Journal de bord du Costa Smeralda, jour 6 : internet à bord

Pour travailler connecté sur le Smeralda, il vaut mieux être en roaming sur son téléphone portable

Jeudi 17 juin,  la croisière touche presque à sa fin. Depuis notre départ samedi dernier, vous nous avez fait le plaisir de réagir en nombre, à nos différents posts sur les réseaux sociaux et à nos articles du blog…

Relire le journal de bord du Jour 1 : c’est parti pour une semaine !

Relire le journal de bord du Jour 2 : les excursions à terre

Relire le journal de bord du Jour 3 : se déplacer sur le bateau

Relire le journal de bord du jour 4 : les boissons

Relire le journal de bord du jour 5 : à table !

Relire le journal de bord du jour 7 : le coût d’une croisière

Il est donc maintenant venu de vous révéler l’envers du décor, ou comment tenter, sans parfois y arriver, de se connecter à internet ou attraper un peu de réseau.

Il existe des solutions, il y a même des offres à bord, mais vous allez vite vous rendre compte que naviguer et rester connecté, ce n’est pas encore la panacée… même en 2021. 

Quand le roaming n’arrête pas de ramer…

Depuis 2018, l’itinérance des données en zone Europe a été régulée et surtout intégrée dans nos forfaits GSM. Concrètement cela ne coûte pas plus cher de téléphone de France que d’Italie, Espagne ou n’importe où en Europe avec nos téléphone, alors pourquoi se priver.

Cette règle fonctionne bien, mais elle marche surtout à terre. Des que le navire quitte le port, on passe sur un réseau GSM satellitaire. Nombreux sont les croisiéristes qui ayant oublié de couper leurs données mobiles ce sont retrouvé avec plus de 50€ de frais téléphoniques, pour une nuit passée en mer. Donc la règle qui prime, lorsque le bateau quitte le port, est de couper vos données mobiles… Votre roaming à terre vous accompagnera encore quelques miles, si vous voulez diffuser la vidéo de votre départ en mer !

Lors des escales, pas de souci, vous descendez à terre, donc normalement vous accrocherez assez facilement un réseau GMS local. Si vous restez à bord cela peut s’avérer vite plus compliquer.

Le navire est une énorme cage de Faraday, le seul conseil que l’on peut vous donner, c’est de vous rapprocher des ponts supérieurs et de vous mettre côté terre plutôt que côté mer. Cela peut paraître simpliste, mais on constate souvent une réelle différence dans la qualité de la réception du signal GSM.

Au moment où nous écrivons cette article, fin d’après-midi à Civitavecchia, nous avons probablement eu la pire qualité de connexion depuis le début de la semaine…

La vie de croisière, c’est la belle vie, mais probablement pas la belle vie de bureau, pour ceux d’entre vous qui auraient besoin de rester connecté… Pensez à anticiper, prendre le « bon » réseau lorsque vous le trouvez et envisager de travailler hors connexion…

Les offres COSTA : forfaits internet et réseaux sociaux

Le bateau dispose d’un réseau Wifi, gratuit.. mais autant vous le dire, il ne vous servira pas à grand-chose… tout en étant indispensable, a minima en cette période de restrictions sanitaires. Dans tous les bars et restaurants en effet, les cartes et menus ont été remplacés par des QR codes.

QR code pour accéder aux menus des bars et restaurants sur le SMERALDA

Le réseau wifi gratuit COSTA est le seul qui permette de lancer la lecture des dits documents. Même lorsque vous êtes en roaming, à bord du bateau à terre, il faut basculer sur ce réseau pour faire son choix de plats et de boissons.

Ce réseau permet aussi de faire fonctionner l’appli COSTA.

Accès aux réseaux sociaux

Ensuite, pour 3€ par jour, vous pourrez souscrire le forfait Réseaux Sociaux à bord. A ce prix-là, vous allez pouvoir accrocher le wifi du bateau, à terre et en mer, et normalement avoir une connexion de qualité. On voit très clairement la différence… et on gagne énormément en confort, mais comme indiqué, une fois sorti de Facebook, Instagram, WhatsApp… vous retournerez à votre connexion d’avant, c’est-à-dire rien en mer (si vous avez coupé l’itinérance) et aléatoire à terre.

Ce budget (on parle d’une trentaine d’euros pour la semaine car il y a aussi 3€ de frais de mise en service) qui reste raisonnable, est incontournable si vous ne savez pas lâcher votre téléphone et si vous prévoyez d’inonder vos proches et tout internet de photos et de vidéos de votre croisière. Sinon il suffit d’attendre l’escale suivante pour retrouver un réseau GSM et gérer ses publications.

Achat de Go

Pour les autres usages, COSTA propose des forfaits, avec un nombre de gigaoctet que vous pouvez acheter et consommer « à la demande ». Sauf à avoir un besoin impérieux, j’aurai plutôt tendance à éviter ces solutions. Pour les avoir testées sur des croisières précédentes, nous en sommes revenus.

Aujourd’hui le roaming est suffisant dans la très grande majorité des cas pour ne pas avoir à dépenser 50 ou 100€ et avoir une connexion parfois très hésitante. En fait le seul truc qui semble bouger c’est la barre de consommation…

Capture d'écran des tarifs des forfaits internet sur le Smeralda au mois de juin 2021.

Bref, si je devais résumer, je dirai que les solutions de connexions personnelles sont de plus en plus performantes, à l’instar des annonces faites autour de la 5G. Donc il suffit de s’organiser pour gérer ces gros besoins de connexion lors des escales. Ce qui peut s’avérer un peu contraignant lors de la journée en mer de certaines croisières, voir être totalement inadapté pour ceux d’entre vous qui envisagent de faire des transats !

Pour le reste, le forfait Réseau Sociaux s’avère bien pratique et suffisant, pour un prix qui reste modeste.

Mais rappelez vous d’une chose, naviguer c’est changer d’élément, oublier vos usages et le niveau de confort auquel vous vous êtes habitués à terre… Ici ce n’est pas une question de droit à la déconnexion, mais plutôt de déconnexion de fait.. Et finalement ce n’est pas plus mal pour profiter plus encore de la croisière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.